Archives de Catégorie: Texte

Tirer des traits

Je ne sais pas comment ça arrive. D’un seul coup, on tressaute, il faut se rendre à l’évidence, on a le hoquet. C’est fatiguant, puis le rythme s’installe et on peut même… ne plus y penser. Ça dure parfois. Les

Tirer des traits

Je ne sais pas comment ça arrive. D’un seul coup, on tressaute, il faut se rendre à l’évidence, on a le hoquet. C’est fatiguant, puis le rythme s’installe et on peut même… ne plus y penser. Ça dure parfois. Les

Dans les hautes herbes

Elles sont au bord du chemin, je les vois à l’aller. C’est un des premiers jours de franc soleil, les yeux me piquent et des rafales d’éternuements me rappellent le retour des beaux jours. Nous partons dans les bois. On

Dans les hautes herbes

Elles sont au bord du chemin, je les vois à l’aller. C’est un des premiers jours de franc soleil, les yeux me piquent et des rafales d’éternuements me rappellent le retour des beaux jours. Nous partons dans les bois. On

Propriété

A l’école, le nom des classes, c’est plutôt nul. On commence à la maternelle. Les pères ont déjà perdu. On entre chez les petits, où on entend régulièrement, que c’est biiien, on devient un grannnd. Puis, on arrive chez les

Propriété

A l’école, le nom des classes, c’est plutôt nul. On commence à la maternelle. Les pères ont déjà perdu. On entre chez les petits, où on entend régulièrement, que c’est biiien, on devient un grannnd. Puis, on arrive chez les

Plaire

À l’école, on est comme des agriculteurs. On parle déjà du septembre suivant, alors que l’été n’est pas encore commencé. On regarde tous les jours la météo, pour savoir si on va jouer dehors, s’il faut mettre les manteaux, si on

Plaire

À l’école, on est comme des agriculteurs. On parle déjà du septembre suivant, alors que l’été n’est pas encore commencé. On regarde tous les jours la météo, pour savoir si on va jouer dehors, s’il faut mettre les manteaux, si on

Là-bas

« Tu sais, j’ai fait un rêve nul. J’étais à la nouvelle école avec ma mamie mais c’était la fausse école tu vois, parce qu’il y avait le salon de ma mamie. Et elle, elle voulait me coiffer mais moi, je

Là-bas

« Tu sais, j’ai fait un rêve nul. J’étais à la nouvelle école avec ma mamie mais c’était la fausse école tu vois, parce qu’il y avait le salon de ma mamie. Et elle, elle voulait me coiffer mais moi, je

Pas très loin

Le mercredi, on part. En quelques minutes de bus, nous sommes à la ferme. Sauf grosse averse. On passe devant le château, on franchit le portail. A droite, les chevaux. On touche leur museaux, leur moustache, leur robe. Il y

Pas très loin

Le mercredi, on part. En quelques minutes de bus, nous sommes à la ferme. Sauf grosse averse. On passe devant le château, on franchit le portail. A droite, les chevaux. On touche leur museaux, leur moustache, leur robe. Il y

Gris (clair)

Il fait encore nuit le matin quand j’arrive. J’allume les néons de la classe, j’accroche mon manteau près de la porte du jardin et je vois les trois poules de l’école arriver en courant, battant des ailes, me hurlant dessus

Gris (clair)

Il fait encore nuit le matin quand j’arrive. J’allume les néons de la classe, j’accroche mon manteau près de la porte du jardin et je vois les trois poules de l’école arriver en courant, battant des ailes, me hurlant dessus